Interviews

On peut être libre par rapport a …

Claudia, Brésil, Professeur d’université à Rio de Janeiro

Vous qui êtes Professeur, quel genre d’élève étiez-vous ?

J’étais une élève brillante et exemplaire.

D’où vous est venue l’idée de devenir Professeur d’université ?

J’aime beaucoup voir l’évolution des étudiants ; j’aime la recherche et enseigner.

Pensez-vous apporter quelque chose de plus ou de mieux à l’enseignement ou à la recherche ?

Oui certainement : former des gens qui ont un regard différent sur les matières que j’enseigne et sur la recherche.

Que vous apporte votre travail ?

J’aime voir le résultat de mon travail, et voir les autres mener à bien un mémoire, une thèse, présenter en public le résultat d’un travail de recherche est une sorte de fierté.

Êtes-vous ambitieuse ?

Oui, mais pas forcément tout le temps compétitive…

Quels sont vos objectifs ultimes ?

Être reconnue dans la recherche scientifique, et pas seulement dans l’enseignement universitaire.

Qu’est-ce que cela peut vous apporter de plus ?

Une réalisation du point de vue personnel : le fait d’être reconnue et d’avoir l’impression que le fruit de mon travail a un résultat reconnu par toute la communauté scientifique.

Quel sont les modèles qui vous ont inspirée dans ces domaines ?

Il y avait un économiste brésilien, Celso Furtado. Et mon ex-mari, qui est un chercheur singulier dans son domaine et qui est aussi un enseignant remarquable ; c’est quelqu’un qui m’a beaucoup inspirée.

 

Quels autres métiers auriez-vous pu faire si ce n’était pas la recherche ?

Danseuse, sûrement (rires). Je suis quelqu’un avec de multiples facettes.

A quel moment de la journée êtes-vous la plus créative ?

En fin de journée, le soir ; ça a changé avec le temps, avant c’était le matin.

Dans quel laboratoire ou entreprise auriez-vous aimé travailler ?

A Paris, dans un centre de recherche où je travaille de temps en temps ; sinon dans d’autres centres de recherche en Europe.

Quel est le rôle de ces centres de recherche scientifique ?

Ce sont des centres reconnus dans le milieu scientifique, qui font de la recherche appliquée. Travailler avec ces grands centres de recherche scientifique me permettrait d’être plus reconnue.

Vous parlez de recherche appliquée, qu’est-ce que cela veut dire ?

C’est de la recherche avec des entreprises, et pas seulement à l’université.

Quelle touche personnelle pensez-vous apporter dans votre domaine ?

Je suis quelqu’un de très créatif, j’ai un regard différent de celui de la plupart des gens…

Si vous pouviez changer quelque chose dans votre travail, qu’est-ce que ce 

serait ?

J’aimerais que les gens soit plus ouverts aux autres domaines que le leur et qu’ils acceptent mieux un regard interdisciplinaire.

Comment faites-vous pour concilier votre vie professionnelle et votre vie privée ?

Cela dépend du moment : par moments je privilégie l’une, par moments l’autre…

Il y’a pas de recette, ça dépend des circonstances. J’aime beaucoup ma famille, elle est très importante pour moi.

Que représente pour vous le mot liberté ?

C’est difficile à saisir : on peut se sentir libre parce qu’on a du temps libre, mais ne pas avoir les moyens financiers de faire les choses sur le moment. Et on peut être libre par rapport à ses idées, ses moyens financiers et être très accaparé par ses obligations quotidiennes, comme lorsqu’on a un enfant en bas âge qui dépend de soi…

Vous sentez-vous libre en ce moment ?

Oui !

Comment faites-vous pour vous évader ?

Je danse et j’écoute de la musique, je fais aussi beaucoup de roller.

Que pensez-vous de tous ces sites de rencontre ?

Je pense que c’est un nouveau moyen de trouver quelqu’un, je n’ai aucun préjugé à ce propos.

Qui est Claudia aujourd’hui ? 

Quelqu’un de plus mûr et réfléchi.

Quels sont vos objectifs à cout terme ?

Être heureuse !

Comment faut-il faire pour vous séduire ?

J’aime les gens qui dansent, mais pas seulement, j’aime les gens cultivés aussi… et qui ont de la conversation !

Vous souvenez-vous de votre premier bisou ?

Oui, il était tendre et j’étais curieuse.

Y a-t-il de la place pour l’amour dans votre vie ?

Toujours !

Quel est le secret de la longévité du couple ?

L’amour, l’attirance et les projets d’avenir.

Durant cette interview, combien de fois avez-vous menti ?

Je n’ai même pas pensé à mentir !

Categories
Interviews

Leave a Reply