Interviews

Je trouve que les réseaux sociaux nous empêchent de profiter du réel…

Je m’appelle Tamia, j’ai 21ans comedienne. 

J’ai décidé depuis quelques années de faire vraiment les choses pour moi je suis donc allée à Paris, car je suis amoureuse de cette ville, dans le but de poursuivre des possibilités de carrière d‘actrice.

Comment vous est venue cette envie de faire de la comédie ?

A force de regarder des films, l’émotion que les gens peuvent transmettre à travers les films ça fait rêver. Moi je pense qu’il faut rêver sa vie et faire ce que l’on a vraiment envie de faire.

Quel genre d’enfant était Tamia ?

J’étais plutôt sage, un peu angoissée mais joyeuse aussi. Toujours avec la joie de vivre, j’étais toujours en train de chanter, danser dans la maison du matin au soir. J’étais sage devant les inconnus, mais une fois que l’on me connaissait mon vrai caractère ressortait.

Comment vos professeurs vous percevaient-ils ?

Ils me voyaient comme quelqu’un de sage et qui ne faisait pas de bêtise, comme une personne sur qui on pouvait compter comme par exemple pour confier une classe, j’ai donc souvent été déléguée. Mais je cachais un petit peu mon jeu parce que je ne faisais pas forcement mes devoirs en temps et en heure, donc j’utilisais un peu cette image de fille sage et je l’ai d’ailleurs avoué à ma mère il n’y a pas longtemps (rires).

Pourquoi vous avez decidé de vous exprimer par la comédie ? 

Parce que la comédie peut me permettre de faire tout ce que j’aime c’est-à-dire danser, chanter, et d’acter tous les rôles ou même des métiers. Par exemple j’aime beaucoup tout ce qui est évènements, mariages, ce qui célèbre quelque chose qui rend les personnes heureuses. A travers la comédie on peut retrouver tous types de métiers et ça va me permettre de toucher vraiment à tout. C’est la comédie qui réuni mes trois passions à savoir la danse, le chant et l’acting.

Je sais que dans ma vie si je ne chante pas, que je ne danse pas, que je ne joue pas je m’ennuie et je suis malheureuse, alors je sais que j’ai besoin de faire ça pour être au top. C’est ma vie tout entière de chanter, danser..donc si je ne le fait pas dans une journée c’est qu ça ne va pas.

Etes-vous créative ? Est-ce que vous écrivez ?

Oui, je suis créative mais non je n’écris pas mis à part que je tiens mon journal intime depuis que je suis toute petite et dès que quelque chose se passe dans ma vie d’intéressant, tout de suite je l’écris. Voilà comment je peux écrire, mais je ne suis pas écrivaine.

D’où tirez-vous votre inspiration ?

De la joie et le fait que les gens soient heureux en faisant ce qu’ils aiment au jour le jour, pour moi c’est le but.

Avez-vous été influencé par vos parents pour faire ce choix ?

Non, parce que ma maman n’a pas eu une carrière d’actrice mais c’est surement cette joie de vivre à danser et chanter dans la maison qu’elle m’a transmise alors comme c’est ce qui me rend heureuse  chaque jour à part entière alors j’ai décidé d’en faire mon métier. 

Quels sont vos projets à court terme, d’ici 1 ou 2 ans ?

J’aimerais jouer dans un film dans lequel je pourrais danser et chanter et que je puisse transmettre des émotions positives à travers l’écran, rendre les gens heureux à travers un film dans lequel j’aurais décroché un rôle.

On dit souvent qu’on joue mieux son rôle dans un film que l’on aurait écrit soi-même…

Oui c’est vrai, mais dans ce cas il faudrait que j’aie l’âme d’une écrivaine… je peux donner des idées, il n’y a aucun problème (rires),  je ne considère pas que j’ai le potentiel d’écrivain pour réaliser un film comme ça !

Quel est le rôle type que vous souhaiteriez jouer ?

Un rôle dans une comédie joyeuse qui retracerait la vie d’une personne avec ses bons jours et ses mauvais jours. La vie d’une personne normale, réelle comme nous tous, une comédie ou les spectateurs puissent s’identifier.

La biographie de quelqu’un par exemple ?

Oui, pourquoi pas… oui des choses de la vie quotidienne qui nous arrivent en rencontrant nos amis, en allant travailler, et parfois ce n’est pas ce qu’on souhaite faire, mais ont choisi de faire notre rêve et de travailler dans ce qu’on aime. Et aussi les histoires d’amour qu’on peut avoir, voilà, tous les aspects de la vie pour que les gens puissent s’identifier.

 

Y a-t-il des acteurs ou films qui vous ont influencés ?

Pour moi c’est plutôt une série car je suis fan de Friends depuis que je suis toute petite, et le but est de jouer des rôles qui retracent nos vies au quotidien. Parfois c’est difficile, mais parfois c’est très gai et joyeux, bref c’est toute une vie et il faut se dire que tout est ok et que tout fini toujours par s’arranger.

Que pensez-vous apporter de plus à la comédie ?

De la nouveauté, un côté unique surement car chaque être humain est unique, donc on peut développer des choses que d’autres acteurs et actrices n’ont pas encore développé… mais je ne suis pas assez confiante pour réellement répondre à cette question (rires).

Est-ce que vous vous sentez libre ?

Oui, en tout cas j’essaie au jour le jour de me dire que je fais ce dont j’ai envie et en fonction de moi-même tout en essayant de ne blesser personne mais en me faisant plaisir à moi-même car finalement c’est nous qui importons.

Avez-vous déjà joué dans des pièces de théâtre ?

J’ai joué dans des pièces à l’école et aussi quand j’étais plus jeune j’ai fait du théâtre.

Vous avez fait partie des élèves de l’école Florent ? 

Je n’ai pas fait les cours Florent, j’ai fait une école qui ne m’a pas plu donc j’ai arrêté.

Qu’avez-vous ressenti la première fois que vous êtes montée sur scène ?

J’étais très stressée. J’avais un groupe de musique avant avec ma bande d’amis et à chaque fois j’étais hyper stressée d’avoir les regards poser sur moi, c’est un truc que je ne supporte pas. C’est dur pour moi mais je sais que j’ai besoin de le faire pour me sentir heureuse et fière de moi. Donc c’est un peu contradictoire parce que j’ai peur vraiment et je ne me sens pas bien (rires)… Mais je travaille sur ça.

Quels sont vos acteurs et actrices français et françaises préféré(e)s ?

J’adore Sophie Marceau depuis toute petite parce qu’elle est naturelle, elle a une fraicheur que j’adore dans ses films. J’ai adoré le film « Un bonheur n’arrive jamais seul » parce que c’est de la romance à française et cette actrice m’a toujours rappelé ma maman. 

Est-ce que vous vous amusez devant votre miroir à faire des rôles ?

Oui ça m’arrive (rires), quand je regarde ma série « Friends », après j’essaie de les imiter (rires) devant mon miroir ou quand je sors de la douche, je me fais des petites émotions devant mon miroir (rires).

Qu’avez-vous ressenti la première fois que vous avez habitée seule ?

La première fois que j’ai habitée seule, j’étais un peu stressée de passer la nuit dans une ville que je ne connaissais pas et surtout aussi grande que Paris, mais en même temps je sais que c’était quelque chose à faire et que tout allait bien se passer, et j’avais les gens que j’aime autour de moi sur qui je pouvais compter.

La première fois que vous avez touché votre premier salaire, qu’avez-vous ressenti ?

C’était quand j’étais très jeune, je devais avoir 12 ans et j’ai fait du babysitting pour les personnes de mon village, ce n’était pas un gros salaire et même pas vraiment un salaire. Je ne sais plus ce que j’ai fait de l’argent, j’ai dû m’acheter un petit haut, je ne sais plus. Mais je me souviens, en revanche, de mes premiers salaires de babysitting quand j’ai travaillé pendant 1 an pour une famille, je me suis acheté mon premier ordinateur. J’avais beaucoup économisé pour ce Mac Book. J’étais contente et fière de moi de l’avoir obtenu avec mon argent.

Que pensez-vous des réseaux sociaux ?

Je trouve que c’est très efficace et important de les avoir parce qu’on peut communiquer sur des choses de tout genre, sur lesquels on ne pouvait pas le faire avant. C’est important que les gens s’éduquent et se documentent sur les choses qui se passe actuellement et qui se sont passés. Mais parfois j’avoue que je me sens très bien lorsque je pars en week-end à la campagne pour aller voir mes parents et que je coupe tout pour profiter du moment. Je trouve que les réseaux sociaux nous empêchent de profiter du réel moment présent, d’être face à face sans se laisser disperser par un message qui nous ramène directement dans un autre monde qui n’est pas là dans le moment présent.

Par conséquent je trouve ça bien de pouvoir couper même si les réseaux sociaux sont utiles.

Que pensez-vous des sites de rencontres ?

C’est rigolo parce qu’on en parle parfois avec mes collègues… C’est vrai que pour les personnes qui n’ont pas forcément le temps de rencontrer du monde et de sortir à cause du travail ça peut être utile, mais moi je préfère faire confiance au hasard pour les rencontres. Je ne fais pas confiance aux sites, je suis vieille école… et j’ai 21 ans (rires) !

Quel est le secret de la longévité en couple selon vous ?

La complicité et la confiance, l’amour quoi !

Qu’avez-vous ressenti la première fois que vous êtes tombée amoureuse ?

J’étais très joyeuse j’imagine, je ne sais pas, je ne me souviens plus (rires), joyeuse et stressée parce qu’il y a toujours cette petite appréhension au début d’une relation, mais en même temps on a envie de voir la personne et à la fois ça nous stresse et on fait pipi 3 fois avant d’y aller (rires). C’est beaucoup de stress et beaucoup d’amour avec les papillons dans le ventre.

Quel est le rôle de la musique dans votre vie ?

L’essentiel : le matin c’est en musique, le soir c’est en musique, l’après-midi c’est en musique. Ça nous porte, ça nous transfert dans un autre univers ! J’ai acheté un vélo il y a peu de temps et je mets mes écouteurs, je me balade dans Paris sur les quais, la musique me transporte et je peux me mettre à sourire dans la rue juste parce que j’ai ma musique, je suis heureuse. Pour moi la musique c’est un moment de bonheur.

Est-ce que vous avez déjà visité des musées, vu des expositions à Paris ?

Oui, car je suis très attachée au côté historique de Paris, mais je ne pourrais pas passer une journée dans un musée, c’est trop long et j’ai besoin de me rattacher au moment présent. Les musées je trouve ça très intéressant mais si ce n’est pas trop long… mais ça dépend sur quel sujet. Là j’aimerais bien faire le « Musée de la vie Romantique » dans le 9ème arrondissement, voir ce que c’est.

A votre avis que faudrait-il faire pour que les gens, notamment les jeunes, aillent plus aux musées ?

Hum, peut-être les sensibiliser sur toutes les choses qu’il peut y avoir dans un musée, et qu’ils y trouvent ce qui les intéressent. Moi je pense que les jeunes vont dans les musées, ceux que je côtoie en tout cas.

Êtes-vous une militante ?

Pas vraiment. J’ai toujours été éduquée à traiter les personnes de manières égales donc depuis toute petite je ne me pose pas ces questions. Que ce soient des personnes de différent sexe ou qui n’ont pas les mêmes droits ou de couleur différente,j’ai été éduquée comme ça c’est-à -dire que je prends l’être humain dans sa globalité. Je ne me pose pas de question quand je rencontre une personne peu importe la personne que j’ai en face de moi, homme, femme, de couleur, grande ou petite pour moi est elle sa personnalité avant d’être “mise dans une case” par la société. 

En ce moment, le féminisme ça fait beaucoup parler, mais pour moi le fait d’en parler ça crée la division.

Quelle est la ville qui vous ressemble le plus ?

J’aimerais dire Paris mais je ne sais pas si ça me ressemble (rires), mais en tout cas c’est ma ville préférée, où je me sens le mieux, le côté romantique, l’architecture, les petits pavés dans Paris, se balader, être tranquille…

C’est parce que vous portez pas de talons (rires)

Si j’ai des talons et  je porte des talons tout le temps sauf quand je fais du vélo… ah non, même à vélo je mets des talons (rires). Même si c’est difficile de marcher sur les pavés, je préfère souffrir mais rester féminine (rires).

Qui est Tamia aujourd’hui ?

Je suis très heureuse dans la ville où je suis et je construis peu à peu mon avenir toujours en me guidant vers ce que j’ai réellement envie de faire, en poursuivant mes rêves.

Comment vous voyez-vous dans 5 à 10 ans ?

J’aimerais avoir une carrière d’actrice et que tout aille bien niveau santé pour ma famille, que tout autour de moi que les gens soient bien vaillants, et que ma famille et mes proches soient heureux.

Vous sentez-vous investie d’une mission ?

J’aimerais vraiment pouvoir faire en sorte que les gens se dise que c’est ok d’avoir un rêve et de pouvoir le réaliser même si dans leur tête il n’est pas réalisable. Quand on pose la question suivante à quelqu’un : « Que souhaiterais-tu faire dans ta vie plus tard ? » tout le monde va répondre quelque chose de réalisable entre guillemets comme par exemple des études, quelque chose de programmé, et ne partage pas forcement leur rêve. Mais on doit suivre son rêve depuis tout petit pour changer cette éducation du « ce n’est pas réalisable ». Si on doit faire des études d’acteur bien sûr c’est difficile mais on doit le faire si c’est notre rêve, il y en a plein qui le font alors pourquoi pas nous. Moi je voudrais faire savoir que c’est ok d’avoir des rêves et de les construire sans avoir des personnes négatives qui nous transmettent leur peur. Ma mission est de leur dire que c’est possible !

Merci !

Categories
Interviews

Leave a Reply