Interviews

Je me sens attirée par la lumière…

 

Sarah, 24 ans

Que faites-vous dans la vie ?

Je suis commerciale, je développe une marque de bijoux. Je travaille pour le compte d’un ami.

Êtes-vous parisienne ?

Depuis toujours ! Je suis née à Neuilly-sur-Seine. J’ai toujours vécu à Paris.

Quel genre d’enfant était Sarah ?

J’étais un ange… mais ce serait mentir ! Non, j’étais un petit peu turbulente, un peu dans les nuages, un peu déconnectée du monde réel. Un peu artiste.

Que pensaient vos profs de vous ?

Mes profs m’adoraient ! Ils n’avaient jamais aucun souci avec moi, ils pensaient que j’étais assez originale. Ils pensaient que j’étais quelqu’un de pas commun, et cela m’allait plutôt bien. Je le prends pour un compliment !

A quel moment avez-vous éprouvé le désir d’être commerciale, et pourquoi ce métier ?

Parce que j’ai toujours eu le sens de la communication et la fibre du dialogue. J’adore dialoguer, j’adore le contact humain, direct. Je pense que je suis plutôt une bonne commerciale et une bonne communicante. C’est pour ça que je me suis lancée dans cette voie-là.

Si vous n’aviez pas été commerciale, qu’auriez-vous pu faire ?

Je pense que j’aurais été comédienne.

La lumière vous attire ?

Je me sens attirée par la lumière. Et j’aime bien me mettre en scène. Je suis la graine de star dans les soirées ! (rires)

Qu’est-ce qui vous apporte le plus de joie dans votre métier de commerciale ?

Le contact humain.

Pensez-vous être quelqu’un de très ambitieux ?

Assez. Peut-être pas too much, mais assez. J’aime bien le risque, j’ai le goût du challenge… Voyons par la suite ce que cela donnera.

Quel est votre objectif professionnel ?

Professionnellement, j’aimerais bien devenir quelqu’un, être reconnue, atteindre mes objectifs et réussir ma vie. Mais parallèlement ce serait d’aider des gens et de leur donner de l’amour, faire des actions humanitaires à travers le monde.

Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

C’est peut-être donner ce que je n’ai pas reçu auparavant, dans mon enfance. J’ai connu le manque d’amour, de reconnaissance. Peut-être ai-je envie de l’offrir aux autres, peut-être les autres auront-ils cette chance-là ? Je voudrais la leur donner, tout simplement.

 

Avez-vous des modèles qui vous inspirent ?

J’aime beaucoup Cara Delevingne. Et j’aime beaucoup Charlize Theron, c’est mon modèle.

Êtes-vous quelqu’un de créatif ?

Je suis quelqu’un de très créatif.

Dans quel domaine ?

Je fais de la peinture en hobby. Avant j’étais dans une école d’art, je faisais de l’architecture d’intérieur. Je dessine très bien. Et maintenant, je me lance dans la peinture. Ce sont mes hobbies.

A quel moment vous sentez-vous la plus créative ?

La nuit. Je fais des rêves très étranges. Si je pouvais mettre une caméra dans ma tête et filmer tous mes songes et tous mes rêves, je pense que ce serait vraiment un gros, gros bazar !

Dans quelle entreprise travaillez-vous ?

« Une Ligne », c’est la marque de bijoux que je représente.

Quelle est votre mission plus précisément ?

J’essaie de développer la marque, je manage certaines équipes, des vendeuses. Je cherche à développer le panier moyen, à influencer plus de clientèle, et à faire connaître la marque en Europe… et à travers le monde, pourquoi pas ?

Que pensez-vous apporter dans votre domaine ?

Un peu de folie, ma créativité, et mon sens de la communication bien sûr. J’essaie de mettre les femmes à l’aise, de leur donner des conseils, de les aider. Comme une conseillère d’image en quelque sorte.

Si vous pouviez changer quelque chose dans votre travail, qu’est-ce que ce serait ?

Peut-être valoriser les femmes, leur donner confiance en elles. Les rendre plus jolies, plus femmes.

Et les hommes ne portent pas de bijoux ?

Certains portent des bijoux, mais nous sommes axés sur le domaine féminin uniquement.

Comment faites-vous pour concilier votre vie professionnelle et votre vie privée ?

Comme tout le monde : la journée, c’est la journée, le soir je suis libre, je peux vaquer à mes occupations.

Laquelle prend le dessus ?

Le travail…

Quel est le rôle de vos proches dans votre travail ?

Mes proches n’ont rien à voir dans mon travail. Ma soeur fait totalement autre chose, ma mère aussi. Elles peuvent me poser des questions sur ma journée, me demander si mon travail me plaît, mais cela s’arrête là.

Comment faites-vous pour vous évader ?

Par le sport. Je fais énormément de sport. Je m’évade grâce à l’activité sportive, je sors avec des amis, je prends un petit verre. Et je fais de la peinture, cela me permet de m’évader totalement, de penser à autre chose.

Que pensez-vous de toutes ces technologies, des réseaux sociaux, d’internet ?

C’est un moyen de communication devenu indispensable actuellement, mais qui s’est développé tellement vite que nos anciennes générations n’ont pas eu le temps de s’adapter. Moi, je suis née baignée dedans, donc pour moi c’est facile…

Il est vrai que l’influence de ce nouveau mouvement est très forte. Je pense que c’est à la fois révolutionnaire et destructeur. On a oublié toutes nos bonnes manières, qui sont pour certaines devenues complètement obsolètes : on ne pense plus à envoyer des cartes postales, à passer un coup de fil dans une cabine téléphonique, comme à l’époque. Cela avait un charme. On oublie toutes ces habitudes et c’est dommage.

Et les sites de rencontres ?

Je ne suis pas trop pour les sites de rencontre, mais j’ai été influencée par une amie, qui m’a inscrite sur un site. Ce n’est pas pour moi. Je trouve que cela gâche la magie de la rencontre. Le site pousse à se rencontrer, mais pour un objectif précis : il n’y a plus ce côté soudain, ce côté surprise de la rencontre. Je trouve cela dommage, il n’y a plus de magie.

Quels sont vos objectifs à court terme ?

Rester jeune ! Rester en bonne santé. Et puis ne pas manger trop gras, ni trop salé, ni trop sucré (rires). Blague à part, rester moi.

Y a-t-il de la place pour l’amour dans votre vie ?

Je l’attends ! Je l’attends patiemment. Je me demande quand il va se présenter à ma porte.

Vous souvenez-vous de votre premier bisou ?

Oui, c’était en colonie de vacances. Je pensais que c’était l’homme de ma vie, qu’on allait se marier et avoir des enfants… Finalement après la colonie, disappear, il n’y avait plus rien.

Selon vous, quel est le secret de la longévité en couple ?

La communication et la confiance, surtout. Et l’amour aussi. Sans amour, pas de couple, pas de longévité non plus. Pas de belle histoire en tout cas.

 

Categories
Interviews

Leave a Reply