Interviews

Paris, je ne supporte pas et encore moins le PSG…

Julien 18 ans étudiant en commerce

Je suis encore au lycée, en terminal bac pro commerce.

Que voudrez-vous faire plus tard ?

Je voudrai lancer ma marque de vêtements, commencer par des tee-shirts et après, des pulls. J’essaie de promouvoir ma marque de vêtements en en donnant à mes amies. Et mon plan B, devenir agent immobilier.

Qu’est-ce que vous comptez apporter de plus avec votre marque sachant qu’il y a déjà de nombreuses marques ?

Ma touche personnelle, que ce soit entre classe, street-wear, faire une marque de vêtement qui me ressemble.

À quel moment vous avez décidé de vouloir créer votre propre marque de vêtements ?

Au moment où j’ai commencé à m’habiller comme je voulais, avec mon propre style vestimentaire ; j’aime bien avoir des choses que les autres n’ont pas.

Vous êtes quelqu’un de créatif ?

Oui accès, je suis plus créatif quand j’écoute de la musique. La musique est très importante pour moi, elle me permet de m’évader.

Quel genre d’enfant était Julien ?

Je ne dirai pas timide mais assez réservé à l’époque. Mais j’ai toujours aimé séduire et plaire.

Que représente le mot liberté pour vous ?

Faire ce dont on a envie, acheter ce qu’on veut, ne plus avoir les parents sur le dos, avoir son propre appartement, c’est tout ça la liberté, faire ce qu’on veut.

Quels sont vos objectifs à court terme ?

Ma marque de vêtement c’est mon objectif premier, j’ai déjà mon logo mais pas encore de nom.

Quels sont les marques qui t’ont influencé ou les stylistes ?

Mon idole c’est Virgil Ablol. C’est un créateur américain aux intérêts multiples et directeur artistique chez Louis Vuitton.

Que pensez-vous de tous ces réseaux internet ?

Je trouve que c’est assez bien. Pour moi, c’est un moyen de me libérer et de faire autre chose. Mais après, il peut y avoir quelques inconvénients. Il peut y avoir du harcèlement, ça je n’adhère pas du tout. Il y a des bons côtés comme des mauvais côtés.

Que pensez-vous des sites de rencontre pour les jeunes ?

C’est plus pour du cul mais pour les personnes plus âgés. C’est un bon moyen parce que certaines personnes n’arrivent pas à se dévoiler. Et le fait de pouvoir choisir le style de la personne qu’il veut, je trouve que oui, c’est un bon moyen.

Est-ce que c’est difficile d’être votre compagne ?

Oui carrément, je ne suis pas facile à vivre, mais je suis très bien comme ça. Et il faut que la fille soit mignonne.

Et vous attendez quoi d’une fille ?

Qu’elle soit mignonne, qu’elle fasse le petit bébé et qu’elle me fasse des petites attentions, qu’elle ne me trompe pas parce que cela m’est déjà arrivé, plein de choses mais ça c’est obligatoire.

Vous souvenez-vous de votre premier bisou ?

Oui j’étais en CP avec ma copine du moment. On était tous les deux dans la cour, je lui avais envoyé un message sur papier, une lettre sur laquelle j’avais écrit : j’ai envie de t’embrasser. Et finalement, elle est venue m’embrasser devant toute la cour. Elle m’a fait un petit smack.

Quel souvenir gardez-vous de la première fois que vous êtes tombé amoureux ?

Ça m’a fait du bien. Ce que je ressens là, en ce moment, c’est que je regrette d’être sorti avec cette personne. J’étais tellement amoureux que j’ai beaucoup pardonné. No comment.

C’est quoi le secret d’une longévité du couple ?

La confiance et la sincérité.

Vous avez eu peur ?

Oui parce qu’elle l’avait déjà fait et j’avais peur de ne pas être à la hauteur.

Quelle ville vous ressemble le plus ?

Marseille, je suis un pur Marseillais. Paris, je ne supporte pas et encore moins le PSG.

Comment vous voyez-vous dans 10 ans ?

Vivre avec ma copine et avoir ma marque de vêtements.

 

Vous allez aux musées ou aux expositions ?

Ce n’est pas ma passion. Mais si je devais y aller, ce serait dans les musées d’art moderne, car, par exemple, les tableaux de la renaissance ce n’est pas du tout mon truc.

Que pensez- vous qu’il faut faire pour que les jeunes aillent aux musées ?

Il faut que les musées soient gratuits.

Categories
Interviews

Leave a Reply